Nature morte

Les natures mortes de Henri Peyre & Catherine Auguste

Henri Peyre & Catherine Auguste

site internet : www.nature-morte.fr 
mail : peyre_henri@yahoo.fr

tirages et cartes postales à la vente sur : www.nature-morte.com

 

Notre Adresse postale

Henri Peyre & Catherine Auguste
Phonem
15 Place Octave Marquet
87600 Rochechouart
FRANCE


Tél. +33(0)7 688 302 98



Expositions

Nuit des Musées, le samedi 21 mai 2016
Musée de l’Oeuvre Notre-Dame, Strasbourg

Musée de la Photographie de Graçay, Eté 2016

En préparation
Musée de Périgueux en 2018


Cahiers ERTA, revue publiée par les soins de l’Équipe de recherches en théorie appliquée à l’Université de Gdansk (Pologne) a consacré son sixième numéro à la nature morte et nous a fait l'honneur de sa couverture.
Wydział Filologiczny Uniwersytetu Gdańskiego
ISSN 2300-4681


Qui sommes-nous ?

Henri Peyre est peintre de formation (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, atelier Debré). Il a été quelques années le professeur de photographie de l'Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes. Il est le créateur du site galerie-photo, consacré à la photographie haute résolution.

Catherine Auguste est sculpteur de formation (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, atelier Charpentier). Spécialiste du motif décoratif elle est auteur de plus d'une quinzaine d'ouvrages sur le motif décoratif.


Pourquoi ce travail ?

Nous adorons les musées et nous adorons la nature morte. Seulement il y a peu de belles natures mortes dans les musées. Notre projet est de donner à voir au musée plus de natures mortes, et les plus belles possible, en reprenant le genre au moment où la nature morte est, pour nous, à son apogée : de la fin du XVIIe au début du XVIIIe. La plus grande vitesse de réalisation technique en photographie nous permet de réfléchir mieux et de façon plus profonde aux compositions que nos aînés peintres, prisonniers d'une réalisation laborieuse, ne pouvaient l'envisager. Nous avons donc la chance de pouvoir pousser la qualité de construction et le travail de lumière bien plus loin qu'ils ne pouvaient le faire... et de réaliser ainsi, en photographie, les natures mortes dont ils ont pu rêver.